Retour vers le passé, Nantes, 8 janvier 2022

Au cœur de l’été naissait dans la surprise générale, un grand mouvement national en opposition au pass sanitaire. Immédiatement surgissait les problématiques de pouvoir transformer cette colère en revendications politiques claires (contre la précarité sanitaire, contre la casse de l’hôpital public, pour l’éducation, contre l’autoritarisme…), mais aussi de savoir s’il était possible de constituer un mouvement uni derrières ce type de revendications. Pendant plus d’un mois, des collectifs militants nantais se sont heurté à la réalité de l’hétérogénéité des personnes constituant ces cortèges, et donc à l’impossibilité de faire porter largement de telles revendications. Avec l’instauration du pass vaccinal, et à nouveau l’appel de différents collectifs militants nantais, une nouvelle fenêtre semblait se présenter. Sauf que non ! En plus de rejouer le même jeu qu’il y a quelques mois à s’efforcer de garder le contrôle de l’ensemble d’un cortège, et donc d’une partie de personnes pour le moins très confuse voire complotiste ou facsiste, les même qu’à l’été dernier, ne souhaitant pas s’associer à ce qu’iels considèrent comme des « casseurs » et autres « islamo-gauchistes » ; entretemps le président et son gouvernement n’ont fait qu’attiser la colère des gens, de sorte que celle-ci s’exprime en tout amalgame sur de mauvaises cibles (photographes militants et photojournalistes indépendants, au cœur des luttes nantaises depuis des années) afin d’extérioriser la frustration de ne pouvoir atteindre aucunement le pouvoir, même par son bras armé. Temps de travail / work time : - 2h30 (prises de vues / photographing) - 2h30 (sélection / selecting, traitement / processing, publication / publishing)