Expulsion de la maison du peuple, Nantes, 28 juillet 2021

Tôt ce matin commençait l'expulsion de la maison du peuple, haut lieu de solidarité, de sociabilité, d'hébergement, alternatif à Nantes. L'info ayant été relayé sur les réseaux, quelques dizaines de personnes sont venu en soutien des expulsé·e·s, pour afficher l'abject d'une telle manœuvre. Sur place, plusieurs véhicules de chantier Eiffage, dont le logo était masqué par du scotch. S'affairait une demie douzaines d'ouvriers pour boucher méthodiquement chaque fenêtre avec des parpaings scellés. C'est l'après-midi, à 14h, que se retrouvaient devant la mairie plusieurs dizaines de personnes pour pointer du doigt l'inaction de la mairie sur ce dossier. Une délégation de 4 personnes a été reçue, résultat, ça botte en touche, ça joue la montre. Puis la petite foule c'en est allé à la préfecture, pour y demander des comptes. Résultat globalement similaire qu'à la mairie. Pour les affaires sur place : « faites une liste "raisonnable" et on verra pour peut-être vous les faire récupérer par deux… ». C'est donc une, enfin des nuits dehors que s'apprêtent à passer les occupant·e·s non éxilé·e·s, pour la préfecture : « appelez le 115, ils sont là pour ça »… Décision est prise d'aller square Amiral Halgan, devant la mairie, symboliquement, et pour s'organiser pour les jours suivants. Il était évoqué une visite au diocèse très prochainement, plus d'infos à venir sur le compte de la maison du peuple.