Contre la réforme de l'assurance chômage et la précarité, Nantes, 23 avril

Alors que la crise sanitaire s'installe, que le chômage et la précarité progressent d'autant mieux, que les riches s'accaparent toujours plus d'argent, que le gouvernement ne sait que casser les corps et les acquis sociaux, qu'une météo estivale pointe son nez en avril désormais chaque année, près de 3000 personnes ont défilées dans les rue de Nantes ce vendredi 23 avril 2021 pour demander le retrait de la réforme de l'assurance chômage. Cette réforme précariserait encore plus les demand·eurs·euses d'emploi, notament, en diminuant leurs indimnités, en augmentant le nombre de jours travaillés nécessaires pour ouvrir ses droits et en réduisant la période de cotisation. De nombreuses personnes ont pris la parole place Graslin, renommée place de la résistance, pendant près d'une heure, terminant avec un brouhaha général, avant de battre le pavé. Une belle journée, au propore comme au figuré, au doux parfum de convergence des luttes.